Jute

Toile de jute naturelle

Lavable à la machine à 30ºC, programme délicat ou main

Essorage minimum

Savon lessive liquide

Suspendre à l’air libre et à l’ombre pour sécher

Repassage à température élevée, humide ou mouillé

Il est aussi possible de sécher à la machine (sèche-linge) à basse température

Attention! Prévoir un rétrécissement

Pour éviter l’effilochage, vous pouvez surfiler ou surjeter les rebords avant le lavage. Il existe aussi une colle textile, anti-effilochage et incolore, que vous pouvez appliquer sur les rebords avant ou après le lavage. Comme j’aime bien utiliser cette colle, vous pouvez la trouver dans la boutique.

Pour assouplir la toile de jute, il est possible d’utiliser un assouplissant (liquide ou feuille). Cependant, si vous prévoyez teindre ou peindre la toile de jute, évitez d’utiliser ces produits.

Il faut savoir qu’en plus d’accélérer la détérioration de vos tissus, les produits assouplissants sont très nocifs pour l’environnement.

Pour teindre la toile de jute naturelle avec des teintures à vêtements vendues dans le commerce, choisissez une couleur en tenant compte de la couleur de base du jute, soit le jaune. Si vous optez par exemple, pour un gris foncé, le résultat final aura une légère teinte verdâtre parce que
gris + jaune = vert.

 

Coton

Créations avec fil de coton

Lavables à la machine à 40ºC, programme délicat

Utiliser un filet à lessive

Ne pas utiliser d’agent de blanchiment

Repasser à moyenne température

Essorage et séchage à plat

Pour bien essorer et mettre en forme (bloquer) les napperons et les sous-verres que je fais au crochet, j’utilise une façon simple. Beaucoup plus simple et surtout plus rapide que ce qui est conseillé par les “pros” du tricot; la vraie technique que l’on retrouve sur le net et dans les ouvrages spécialisés, avec épingles, règle et patron en main.

Non pas que cette méthode ne soit pas bonne, bien au contraire! Seulement, en ce qui me concerne, je suis une adepte du “vite et bien”. Quand je commence un truc, j’ai déjà hâte qu’il soit terminé alors…

J’utilise donc une serviette à main, pas trop épaisse, que je plie en deux après y avoir bien placé la pièce au milieu. Je prends ensuite un rouleau à pâtisseries (oui oui!) et je roule sur la pièce en appuyant assez fermement. (Rien à voir avec la tarte au sucre de ma mère!) Je laisse ensuite sécher à plat.

 

Lin

Lavable à la machine à 30-40ºC, programme délicat ou modéré

Le lin blanc peut se laver à 60ºC

Attention aux couleurs!
Le lin est une fibre qui absorbe très facilement la teinture, que ce soit intentionnel ou non!

Pas d’agent de blanchiment

Pas de nettoyage à sec

Repassage à très haute température (max 200ºC)

Séchage à la machine mais attention au rétrécissement de ±5%

On aime le lin pour son aspect naturel et ses qualités écologiques, thermorégulatrices, absorbantes et résistantes. Même si, à l’achat, il peut être rugueux et ferme, dès son premier passage à la machine (lavage/séchage), il prendra sa forme définitive.

C’est parfois le cas avec le lin « bon marché », principalement confectionné à partir des étoupes, les fibres les plus courtes de la plante.

Personnellement, je n’utiliserais pas la même qualité de lin pour la confection d’un vêtement, d’un coussin ou d’un sac. Mon budget n’étant pas illimité (snif!), je n’utilise un lin de première qualité (made in France) que pour la couture de vêtements ou de linges de lits. Sinon, un lin « bon marché » fait très bien l’affaire.

Selon le look souhaité, vous avez le choix de repasser à haute température ou de laisser tel quel. On doit savoir que le lin est une fibre naturelle qui se froisse facilement et consentir à ses caprices pour bénéficier de ses nombreux avantages!

 

Symboles générés par flaticon.com. Sous licence CC: Freepik